Des écrits sataniques
Des écrits sataniques

Le Talmud est l’instrument impérialiste idéologique et théologique indispensable à appréhender si l’on veut comprendre la réalité du monde d’aujourd’hui.
Le Talmud est l’enseignement oral définissant le quotidien des juifs dispersés dans un monde peuplé de « Gentils ». C’est une prison mentale, et physique, extrêmement forte qui contraint les membres de cette secte, appelée judaïsme, à ne se voir que comme étant le seul peuple élu de Dieu (leur Dieu) et ayant le projet de construire un empire mondial où ils domineraient toutes les nations! Un projet qui peut sembler grotesque émanant d’une si petit peuple issu du royaume de Juda mais qui a pu se régénérer avec la conversion en masse des Khazars qui donnent les ashkénazes d’aujourd’hui. Les juifs d’aujourd’hui sont sémitiques à 15% les autres sont ashkénazes.

La force de cette secte c’est aussi d’avoir édicté des doctrines politiques et philosophiques comme le Frankisme qui leur donnaient la liberté d’user de tous les moyens imaginables pour parvenir à leurs fins. Ils purent ainsi se déclarer chrétiens ou musulmans pour mieux infiltrer ces institutions. De plus étant animés d’un idéal ils eurent assez de détermination pour y parvenir. C’est ainsi qu’aujourd’hui l’on peut dire qu’ils sont proches du but puisqu’ils dominent les puissances occidentales et qu’ils sont en guerre frontale contre l’Islam qui sera le dernier combat avant l’Armageddon prophétisé faisant revenir sur Terre LEUR messie juif leur assurant la domination éternelle.

Pour celles et ceux ayant des doutes quant à cette pensée je leur propose de commencer leur réflexion en relisant la Torah (l’ancien testament). Dans celui-ci il est clairement fait mention d’un Dieu vengeur, cruel et brutal avec les ennemis de SON peuple. Le nouveau testament fera lui apparaître un Jésus issu de Judée (et non de Juda) et qui viendra détruire cet ancien testament en proclamant « aimez-vous les uns les autres » alors que dans l’ancien testament Dieu réclame à ses fils leur premier-né…
Le christianisme d’aujourd’hui en unifiant les deux testament pour en faire la doctrine chrétienne glorifie encore plus ce peuple d’Israël! Les chrétiens sionistes d’aujourd’hui sont parmi les plus virulents pour défendre Israël. C’est le cas aussi des mormons, des raéliens, des évangélistes de la seconde naissance, du protestantisme…

Ce qu’il faut surtout comprendre c’est que le judaïsme s’est développé dans une vision ethnicisée, donc raciste, du monde. C’est ce que profère fondamentalement le Talmud qui est donc le commentaire fait par les théologiens reconnus (les lévites, les pharisiens ensuite, puis  les kahals nomades ayant immigré en Espagne d’abord (expulsé en 1492) pour atterrir en Pologne et enfin revenir en Israël). C’est pourquoi le Talmud n’a été que très peu traduit. Son principe est de discuter de tout ce qui doit être le quotidien des juifs, de régir précisément leur vie, et surtout de définir les limites à ne pas franchir avec les Gentils considérés comme des peuples barbares, sauvages et donc dignes d’être détruits.

Le Talmud est donc l’instrument fondamental pour comprendre l’idéologie et la philosophie juive. On ne peut donc pas se prétendre juif et anti-sioniste ou athée ou laïc. Etre juif est un sacerdoce sacré dont on ne peut s’extraire sous peine d’excommunication (et plus) par la communauté. Si on veut lutter contre le Talmud il faut renoncer à la religion juive comme l’a fait Frère Nathaniael, Gilad Atzmon ou Dana Goldstein.

Deux royaumes divisés qui devront s'unir au final
Deux royaumes divisés qui devront s’unir au final

Ce sont donc deux royaumes qui se battent pour obtenir les faveurs de leur Dieu par des moyens différents. Les judaïstes ont fini par s’imposer aux « israéliens » (les chrétiens) par la grâce des Almohades musulmans qui leur ont permis de se disséminer sur la méditerranée jusqu’en Espagne, et qui après leur expulsion ont sur rebondir grâce aux juifs de l’est infiltrés en Pologne et provenant du royaume Khazar. Les israéliens (les chrétiens donc) se sont dispersés à travers le globe pour imposer leur religion avant de finir par se soumettre avec vatican 2 à la vision judéo-chrétienne du monde et ainsi redonner un nouvel élan global au sionisme international qui n’est autre que l’avènement du « Grand Israël » qui est la réunification du monde chrétien (Israël) et du monde juif (Israël d’aujourd’hui, Royaume de Juda d’hier) pour en finir avec les nations « Gentils » dont les islamiques précisément. Gog contre Magog tel que défini dans l’Armageddon final, et telle que le dit la lettre du franc-maçon du 33ème degré: Albert Pike, en déclarant que la dernière guerre mondiale se jouera entre les sionistes et l’Islam. N’est-ce pas ce qui se joue aujourd’hui?

Voilà donc ce que je pense et donc le pourquoi du titre de mon blog. Nous sommes dans une matrice théologique puissante qui converge vers un Dieu que je ne reconnais pas comme mon Dieu créateur de toutes choses, mais plutôt comme un Dieu venu semer sur cette Terre la haine par la chaos (Ordo ad Chaos). Un Dieu que l’on peut appeler aujourd’hui Satan qui n’attend plus que son porteur de lumière, son messie (lucifer) pour apparaître dans toute sa dangerosité pour l’humanité toute entière.

NB: A lire pour tout début de réflexion sur ce qu’est le judaïsme, « La controverse de Sion » de Douglas Reed qui s’appuie sur des écrits juifs comme l’Encyclopédie juive et les quelques traductions allemandes du talmud.
A noter aussi pour comprendre l’alliance entre les sionistes et les WASPS ( White Anglo-Saxons ProtestantS) que leur langue commune est le Yiddish. De même l’on peut aussi rappeler que les rois d’Angleterre disent descendre en ligne directe de la lignée du Roi David, comme d’ailleurs toutes les lignées monarchistes européennes, et donc que le nouveau roi d’Angleterre à venir sera juif et fera donc la jonction finale entre les deux mondes: chrétiens et dérivés + monde juif et peut donc être qualifié de futur antéchrist dans le sens littéral du mot Christ (Oint du seigneur) et partant du fait qu’il existe un vrai Dieu créateur au-dessus de celui-ci. C’est dans ce sens en tout cas que j’utilise le terme antéchrist dans mes écrits puisque je ne crois ni en la Bible ni en ce Dieu.

NB: Enfin on peut avoir une pensée pour ces juifs dispersés contraint de se soumettre à une loi divine leur demandant de refuser toute assimilation avec les « Gentils » et créant un vrai mur mental autour d’eux. Ces juifs regroupés dans des ghettos par les talmudistes seront les victimes de toutes leurs manipulations au fil de l’histoire telles celles du ghetto de Pologne. Pour eux oui ce fût un vrai martyr mais ils ne peuvent préciser que leurs bourreaux se prétendent juifs aujourd’hui et sont les sionistes d’aujourd’hui.

Edit: Pour aller encore plus au fond des choses sur le Talmud: Lire ICI

36 pensées sur “Le Talmud

  • 05/02/2015 à 20:24
    Permalink

    Une parenthèse, j’ai bien apprécié le film de Mel Gibson, La Passion du Christ. Il y aurait tant à dire sur la récupération de Jésus en général et par la religion catholique, surtout du symbole du crucifix. On nous montre un éternel objet de souffrance et surtout de sacrifice, alors que Jésus est sensé être ressuscité et bienheureux, qu’on y croit ou non.

    Le judaïsme est une religion versée dans la magie et l’occulte ayant utilisé depuis très longtemps des sacrifices de toutes sortes. Une fois par an, afin d’expier les péchés d’Israël, le grand prêtre tirait au sort deux boucs à l’entrée du sanctuaire. Lévitique 16/7-10: « Et il prendra les deux boucs et les présentera devant le Seigneur, à l’entrée de la Tente d’assignation. Aaron tirera au sort pour les deux boucs: un lot sera pour l’Eternel, un lot pour Azazel (démon). Aaron devra offrir le bouc que le sort aura désigné pour l’Éternel et le traiter comme expiatoire; et le bouc que le sort aura désigné pour Azazel devra être placé, vivant devant le Seigneur, pour servir à la propitiation, pour être envoyé à Azazel dans le désert. »
    C’est la description du rituel du grand jour des expiations, le Yom Kippour où il y a transfert… comme ce fut le cas dans la crucifixion de Jésus. Durant les 40 jours dans le désert, Jésus aurait sans doute rencontrer Azazel, si on se fit aux Évangiles. Tout ça fait drôlement réfléchir.. également sur l’Holocauste.

    « Aaron prendra ces deux boucs et les placera devant Yahvé à l’entrée de la tente de réunion. Il tirera les sorts pour les deux boucs, attribuant un sort à Yahvé et l’autre à Azazel. Aaron offrira le bouc sur lequel est tombé le sort “À Yahvé” et en fera un sacrifice pour le péché. Quant au bouc sur lequel est tombé le sort, on le placera vivant devant Yahvé pour faire sur lui le rite d’expiation, pour l’envoyer à Azazel dans le désert5. »

    « Aaron lui posera les deux mains sur la tête et confessera à sa charge toutes les fautes des enfants d’Israël, toutes leurs transgressions et tous leurs péchés. Après en avoir ainsi chargé la tête du bouc, il l’enverra au désert sous la conduite d’un homme qui se tiendra prêt, et le bouc emportera sur lui toutes les fautes en un lieu aride6. »

    Ce pauvre bouc émissaire est destiné à débarrasser les juifs de leurs faiblesses, pour ne pas dire de leur égoïsme forcené. À travers l’Histoire et surtout l’Holocauste de la 2e Guerre Mondiale, concernant les victimes juives, parce qu’ils y en a eu beaucoup d’autres non-juives, Azazel semble s’être manifesté à travers Hitler.

    Y a-t’il un seul juif d’Europe de l’Est auto-proclamé comme tel qui pourrait dire qu’il possède un ancêtre de Palestine remontant à l’époque biblique et de ce fait se qualifié de sémite?? Je ne pense pas, car un juif est quelqu’un qui pratique le judaïsme.

    L’état d’Israël et le sionisme sont une énorme ARNAQUE. Quant au Talmud, il renferme des passages tellement abjectes et racistes envers les autres peuples, sans parler du reste, envers ceux ne sont pas adeptes du judaïsme, auto-proclamés, qu’on ne peut douter de son origine et affiliation à du satanisme.

    Répondre
  • 06/02/2015 à 02:36
    Permalink

    Il y a une différence fondamentale entre d’un côté juifs et de l’autre chrétiens et musulmans : Les 3 catégories attendent un Messie, mais là où les chrétiens et les musulmans attendent un RETOUR du Messie – puisqu’il s’agit de Jésus Christ – les juifs, eux, attendent une ARRIVÉE du Messie – puisqu’ils ont reniés JC en tant que Messie lors de son arrivée il y a 2 millénaires.

    Une chose très intéressante que l’eschatologie comparative, bien des choses apparaissent… Par exemple, la venue d’un antéchrist a été prophétisé par l’eschatologie chrétienne, pareil pour l’eschatologie islamique, la terminologie change (dajjal) mais c’est la même prédiction.

    Le Messie juif sera l’antéchrist/dajjal.

    Selon l’eschatologie judéo-talmudique, l’arrivée de leur Messie dépend de conditions à remplir par les juifs, il y est dit que leur Messie arrivera lorsque les juifs possèderont toutes les richesses des nations (être le créancier des nations dans un système usuraire extrême EST absorber toutes les richesses des nations ! Surtout lorsque les effets de cette usure sont exponentielles…)

    Ainsi, le sionisme n’est pas le problème, ce n’est qu’un effet – certes important – du judaïsme. Le sionisme (donc l’avènement d’Israel) n’est qu’une étape, un effet, de l’agenda messianiques judéo-talmudique.

    Posséder le monde dans tous ses aspects est la promesse faite par Yahvé au peuple « élu ». La subversion, l’usage du mensonge, la félonie, les meurtres et les pires bassesses leurs sont permis pour arriver à cette fin messianique qui consiste donc à s’emparer par tous les moyens – moraux comme immoraux – des richesses des nations afin des créer les conditions dictées par l’eschatologie judéo-talmudique pour l’arrivée (et non le retour !) de leur « Messie ».

    Ceci n’est qu’un résumé de quelques différences fondamentales mais l’eschatologie comparative apporte bien des réponses. Ainsi, il est aisé de comprendre pourquoi ce peuple à toujours été belliqueux, pourquoi ils – au minimum les noyaux élitistes juifs et rabbiniques – ont toujours oeuvrés pour corrompre (à des fins de chantage, de subversion par pression occulte, etc), s’accaparer du pouvoir, toujours dans l’ombre, ils savent mieux que quiconque que leurs aspirations messianiques sont inavouables aux goyim…

    Y’a rien de plus délirant et surtout ignorant qu’un gars qui vous soutient que le judaisme c’est « une religion de paix et d’amour » et que ce sont les sionistes les « méchants »… Y’a rien de plus extrémiste et ultra fanatique que le monde rabbinique. Ce sont ces gars là qui vous soutiennent que faut pas faire d’amalgame (padamalgam : typiquement gauchiste…) entre juif et sioniste sinon t’es un vilain AntiCesMites blabla.

    Quant aux chrétiens alliés des juifs (évangéliste, protestant, etc.), leurs interprétations eschatologiques sont orientées. Ces courants ont été au fil du temps remplis de marranes, certains de ces courants chrétiens ont même été initiés par des juifs…

    Une excellent source sont les écrits et les vidéos de David Duke, beaucoup ont été traduites. Lui aussi apporte des sources provenant directement de la littérature juive à strict usage juif.

    Répondre
    • 06/02/2015 à 11:37
      Permalink

      Je suis d’accord avec tout SAUF sur un point essentiel : Jésus n’est jamais venu, LE SAUVEUR, du moins…Des prophètes Juifs, il y en a eu des tonnes ! Mais franchement, un fada qui se prend pour le fils de Dieu et qui croit que sa mère est vierge, c’est bien une histoire juive. Tout comme le Coran !!! Ces saloperies de rabbins ont crée les 3 religions et je fais un parallèle ici, avec les idéologies !
      Ils les ont toutes inventées et sponsorisées, du capitalisme au communisme. Les religions étaient les idéologies de l’époque, mais d’où tiennent-ils leur nocivité ? la magie Juive est telle qu’elle a bâti un égrégore si vivant et puissant que certains ou souvent certaines ont même eu des stigmates ! Quiconque lit la Bible ou le Coran s’enjuive l’Âme, c’est odieux. Ce Dieu n’est donc qu’un immense égrégore, mais qui disparait dès que l’on quitte la sphère terrestre. Pauvres humains que nous sommes, engagés. Dana Goldstein a raison, et à un point !

      Répondre
      • 06/02/2015 à 12:51
        Permalink

        C’est bien ce que je dis puisque je pense que Jésus, s’il a existé, a œuvré pour le royaume d’Israël et non celui des Gentils.

        Répondre
      • 06/02/2015 à 16:33
        Permalink

        Salut Le Gall 🙂

        À titre personnel : je rejette les religions instituées.
        Pour JC, je ne sais pas. Je n’y étais pas. Tout et son contraire ont été dit au fil du temps concernant JC.

        Ce sont les points de vue eschatologiques que je décris et compare entre eux, ce n’est pas une description de mon opinion ni de ce que je crois.

        D’ailleurs, bien que pour moi il y aie un Créateur, je suis ouvert au paganisme autant que l’on peut être ouvert à ses propres racines.

        Concernant JC, donc l’an zéro et le début du calendrier grégorien : pour moi cela ressemble à une sorte de « reset » où a été imposé un universalisme religieux (et le roman historique officiel et linéaire qui l’accompagne).

        Je suis très intéressé par l’Histoire, selon mes recherches et toute vraisemblance, les connaissances passées (antiquité et pré-antiquité) ont été cachées afin d’être utilisées contre les peuples. (des connaissances fondamentales sur la nature de l’Homme, sur l’âme, sur la relation particulière de l’Homme et la Nature, l’essence profonde du langage [au sens large] etc.)

        L’expression de ces connaissances antiques à connu un nouvelle essor à la Renaissance (1500 ap JC). Curieux du point de vue de l’Histoire officielle que l’on nomme cette période « re-naissance » plutôt que « naissance ». C’est en revanche logique compte tenu de ce que je raconte ici…

        L’an zéro et l’imposition du calendrier grégorien sont le début de l’universalisation d’une perception purement dualiste.
        La réalité n’est pas dualiste, elle est fractale : constamment relative et proportionnelle, plus le temps passe, plus les choses sont une addition d’enchevêtrement de causes et effets. Les effets deviennent des causes qui produisent ensuite leurs propres effets et ainsi de suite avec le temps. Confiner les esprits dans des conceptions systématiquement dualistes d’une réalité pourtant fractale est constituer une prison mentale : une matrice psycho-intellectuelle incolore, inodore, invisible, impalpable physiquement mais pourtant omniprésente.

        Ceux qui ont imposé cela sont ceux qui ont pris possession – à leur strict avantage – des connaissances antiques et pré-antiques tout en interdisant l’idée même de l’existence de ces connaissances. Ce sont ces gens-là qui ont toujours oeuvrés dans l’ombre, via des sociétés secrètes. Ce sont ces gens-là qui aujourd’hui tiennent le consensus académique officiel dans le domaine scientifique. Tout ce qui met en danger l’Histoire officielle est mis au ban par ce consensus académique et cela concerne tout un tas de disciplines scientifiques.

        Armé de ces connaissances devenues secrètes face à des plèbes maintenues dans un obscurantisme confinant à l’ignorance, ils ont pu polariser le monde à leur guise, au travers du temps et à mesure de ce que les technologies à disposition permettaient.

        Les conférences de Jacques Grimault sont d’un intérêt certain. Il a beaucoup de détracteurs mais ceux-ci sont absolument incapable de démontrer la moindre de leurs accusations : exactement comme les révisionnistes de la WW2, il est lui même on ne peut plus révisionniste et il soutient sans réserve les révisionnistes de la WW2.
        J. Grimault a lui aussi le lobby qui n’existe pas aux fesses.
        Ce qui est très bon signe… 😀
        J’invite à se faire ses conférences, non pas que ce que je crois soit basé sur ce qu’il raconte, plutôt que mes propres conclusions sur des points fondamentaux et dont on entend très peu parler entre en résonance avec ses affirmations, notamment concernant le « langage » et son importance.

        Voilà pour un résumé de mon opinion concernant JC et cette période de l’Histoire, mon opinion est par nature subjective et soumise à d’éventuelles mises à jour puisque mon opinion est relative et proportionnelle.
        C’est pourquoi je préfère ne pas affirmer que JC était ceci ou cela ou ne l’était pas, sur ce point précis j’ai beaucoup de suppositions, des probabilités, et pas de certitude.
        Il était ceci pour les uns, cela pour les autres : où est la vérité, le roman, la récupération ou, peut-être, l’imposture, il y a sans doute un peu de ces 4 ingrédients. La seule chose que je prend pour un fait est la collusion entre le reset de l’Histoire, l’avènement du calendrier grégorien et JC, qui donne l’an « zéro » et marque le début d’une forme romanesque, dualiste, et linéaire de l’Histoire, avec un pré roman – sur ce qui a précédé ledit an zéro – idéalement conçu pour crédibiliser l’Histoire contée à partir dudit an zéro.

        Quant à la réalité historique et les connaissances antiques réelles : c’est cette réalité et ces connaissances qui sont occultés et transmises par apprentissage initiatique dans les sociétés secrètes au fil du temps et ce n’est donc pas du tout un hasard si l’Histoire officielle prétend qu’en cette période – l’antiquité – les connaissances étaient « basiques » et qu’avant 8000 av JC, grosso modo : circulez y’a rien à voir, les civilisations n’existaient (sois-disant) pas avant cette date !

        Cela ne veut pas dire pour autant que ces connaissances sont « mal » ou « mauvaise » : cette idée serait justement le reflet d’un esprit dualiste ou qui a été « dualisé », pour être plus précis.

        Dans un esprit dualiste, il y a le bien et le mal, dans l’absolu.

        Dans un esprit non conditionné par une conception dualiste et absolutiste de la réalité, tout est relatif et proportionnel c’est-à-dire le contraire d’absolu. Rien n’est bien ou mal en soi, cela dépend[est relatif à] toujours d’une alchimie contextuelle et de l’intention : ce qui est bien dans un contexte peut très bien être mal dans un autre contexte.
        Et inversement, ce qui peut être mal dans un contexte peut être bien dans un autre contexte : rien n’est absolu !

        Et c’est de la pure logique puisque, objectivement : la perception de la réalité dépend beaucoup plus de l’observateur que de la réalité elle même. Je pense que ce genre de choses étaient très bien comprises à l’Antiquité et même avant je crois. Savoir cela en secret, à des époques lointaines, aurait permis de concevoir cette matrice psycho-intellectuelle dont le socle est l’Histoire officielle, toute l’Histoire officielle.

        De l’Histoire officielle (qui est linéaire dans sa narration mais n’a pas été rédigée linéairement, l’Histoire a été plus que probablement réécrite plusieurs fois pour la rendre linéaire, comme à l’époque de la Renaissance, des Lumières, comme à l’an zéro) dépend :
        – L’évolutionnisme et tout ces mythes.
        – Le créationnisme et tout ces mythes.
        – De masquer la subversion juive au fil du temps et de l’Histoire, comme dans nombre de « révolutions », auprès des sociétés secrètes, au sein des familles royales, dans les institutions religieuses, dans l’esclavage en général. Et même d’en faire des victimes perpétuellement innocentes…
        – Toute la conceptualisation dualiste de la réalité.
        – La vision évolutive de l’Histoire, qui pourtant, selon toute vraisemblance et humainement, ressemble plus à une lente dévolution : le but réel de notre déconnexion mentale de la réalité fractale au profit d’une matrice psycho-intellectuelle, foncièrement dualiste, qui constitue une prison mentale et dont le socle est l’Histoire officielle et dont les gardiens sont le consensus scientifique et académique bourré de juifs et francs-maçons d’ailleurs.

        Dans le film Matrix les « agents » du système sont tout le monde et personne à la fois.

        Voilà qui pourrait être une description fiable d’un peuple apatride par nature : Ils ne sont personne mais peuvent se faire passer pour tout le monde à la fois. Cela entre parfaitement en résonance avec le fait que ce peuple soit, toujours par nature, universaliste !

        Lorsqu’ils imposent leur universalisme, ils effacent les visages des peuples – des « visages » relatifs et proportionnels – et les refaçonnent à leur image, abstraite par nature parce qu’universaliste et absolue. Rien n’exprime plus ce point que leur suprématisme aigu (peuple « élu ») et leur promotion du métissage absolu dont la vocation est la constitution de « l’homme nouveau » (cf Attali) : Une sorte d’anti-homme, fruit d’une dévolution lente et qui sera définitivement totale lorsque les races auront disparues dans un métissage absolu des peuples. Un hominidé dont toutes les caractéristiques spirituelles auront été remplacées par des caractéristiques purement matérialistes.

        Le tout conçu par un peuple « élu » pour cela et qui sera la caste dirigeante, dans une optique communiste, de cette plèbe définitivement et mondialement uniformisée.

        Sorry pour le pavé, me suis laissé aller… ^^

        Répondre
        • 06/02/2015 à 17:10
          Permalink

          « Concernant JC, donc l’an zéro et le début du calendrier grégorien : pour moi cela ressemble à une sorte de « reset » où a été imposé un universalisme religieux (et le roman historique officiel et linéaire qui l’accompagne) » OUI ! Nous approchons de la vérité, là ! Je me permets de prendre votre texte, qui est essentiel, et le collerai sur mon blog. Avec votre signature, bien sûr…

          Répondre
          • 06/02/2015 à 19:25
            Permalink

            C’est un honneur cher ami !

            Je connais votre blog depuis +- les débuts de P.info… 😉

          • 10/02/2015 à 15:18
            Permalink

            À moins que je ne me trompe, au début que j’ai découvert votre blog, j’y ai posé 2 ou 3 commentaires… Ça fait un gros bout de temps depuis.
            J’avais un autre pseudo et à cette époque j’étais trop occupé sur des fofos grand publics, blog à la pointe de notre combat – ces derniers ont tous disparu ou sont à l’arrêt – et cela me prenait tout le temps que je consacrais à la toile>/i>…

        • 28/12/2016 à 02:00
          Permalink

          J’ai bien aimé ta fougue mais au moment où je voulais un gros pavé interminable tu t’arretes mdr prochaine tentative :p

          Répondre
        • 30/05/2017 à 13:45
          Permalink

          Très beau pavé et très beau commentaire
          même si cette appréciation est dualiste bien evidemment

          Répondre
  • 06/02/2015 à 09:36
    Permalink

    Bonjour à vous et merci pour vos articles et commentaires

    Je me suis souvent demandé d’ou venait l’antisemitisme (terme a la con, anti-judaique est plus approprié), je suis remonté assez loin dans l’antiquité, deja en Grece (et dans tout le bassin méditerranéen) les grands penseurs se posaient des question sur le racisme juif, leur objectifs, leurs coutumes.

    Par exemple, la priere du Kol Nidré : (
     »
    Extrait de la priere du Kol Nidre issue de l’Edition Soncino-1935 et JE RAPPELLE BIEN QUE C’EST LA VERSION RECONNUE ET UTILISEE DANS LE MONDE ENTIER !!!!!

    « Et que celui qui désire qu’aucun des voeux qu’il prendra pendant l’année ne soit valide, se présente au début de l’année et déclare: « Tous les voeux que je prends, dans le futur seront nuls. (Ses voeux ne seront donc pas valides), pourvu qu’il se souvienne de cela au moment ou il fera le voeu. »
    (Les parentheses se trouvent dans l’Edition Soncino.)

    Ce qui veut dire que cette prière autorise le mensonge, voir l’incite. Imaginez un homme politique ihoudy talmudiste faisant à la tribune face au peuple de belles promesses sachant pertinemment que celles ci sont de gros mensonges. Pareil pour les promesses diplomatiques et les faux témoignages etc… »

    2eme exemple : « http://kintou.unblog.fr/2009/11/17/comprendre-discours-de-benjamin-freedman-en-1961-sur-le-sionisme/ »

    LE JOUR DU GRAND PARDON

    Savez vous ce que font les juifs le jour du « grand pardon » que vous croyez si sacré pour eux. Je fus un des leur. Ce ne sont en aucun cas des ragots que l’on m’aurait rapportés ; je ne suis pas venu ici afin de raconter des histoires, ou bien pour propager une rumeur ; je suis ici dans un seul but de vous exposer des faits. Quand le jour du grand pardon arrive ; vous entrez dans une synagogue, puis vous vous tenez debout pour la toute première prière qu’on récite. C’est la seule prière faite dans une position debout ; et vous répétez trois fois une courte prière appelée ’’Kol Nidre’’.

    Dans cette prière vous liez un pacte avec Dieu tout puissant ; où, quelque soit le serment, l’agrément, ou bien l’accord qui se ferait dans les douze mois à venir, il se verrait être nul, sans effet, caduc, et ne sera en aucune condition honoré. Le serment n’a pas lieu d’être respecté ; l’accord ne sera pas suivi ; la parole donnée ne sera en aucune mesure tenue. Tout engagement n’aura ni effet ni force. Par ailleurs le Talmud stipule que, quelque soit la parole d’honneur donnée, ou bien l’accord entreprit, on doit de se rappeler le ’’Kol Nidre’’ ; prière récitée le jour du grand pardon. Ainsi, automatiquement celui qui la récite se verra totalement absout de toute conséquence et sera de ce fait déchargé de toute obligation de respecter sa parole. Donc, comment voulez vous dépendre de leur loyauté ; apparemment comme y dépendirent le peuple allemand en 1916. Nous récolterions les mêmes fruits empoisonnés, nous souffririons des mêmes vicissitudes que souffrirent les allemands, et pour les mêmes raisons. »

    Répondre
    • 06/02/2015 à 12:55
      Permalink

      C’est exactement ça ils tiennent les deux bouts du manche. Ils peuvent faire du mal ils seront absous une fois/an. Vive Dieu!

      Répondre
    • 06/02/2015 à 13:33
      Permalink

      Oui c’est bien le billet que j’avais lu sur l’origine juive des anglo-saxons. Très intéressant, bien documenté. Voilà l’origine de l’empire judéo-wasps!

      Répondre
  • 06/02/2015 à 14:40
    Permalink

    Suite à un article du Le brebis Galleux Blog,(un lien que je remets ici): http://www.arcturius.org/chroniques/egregores-croyances-et-lignes-de-predation/
    il serait utile, à mon avis,de s’interroger sur l’utilité de ces religions et quelle est leur finalité.La perpétuation du karma et donc du temps terrestre est,si l’on y pense sérieusement,une folie pure,un non-sens,une absurdité que les religions contrairement à ce qu’elles affirment entretiennent soigneusement par la culpabilité et les rituels mémoriels(ça nous rappelle quelque chose). Sincèrement et du fond du coeur qui souhaite revivre un temps terrestre dans les conditions que nous connaissons?Le phénomène archontique et la prédation qu’il a engendré sur l’humanité ne laisse apparemment aucun espoir à l’être humain pour qu’ainsi il se convertisse par désespoir, perpétuant ainsi son calvaire.Le véritable espoir réside peut-être dans l’abandon définitif des croyances et autres chaînes religieuses qui entravent sa souveraineté et son aspiration authentique vers la « Lumière ».Ceci n’est pas du franc-maçonnisme qui lui se réfère à Lucifer, fait allégeance aux juifs et par là-même produit le culte de la personnalité. Les religions et autres égrégores(voir l’article) vont lutter mécaniquement entre elles.Ceux qui sont là pour en tirer profit connaissent ces mécanismes(Hauts-gradés occultes).L’anti-sémitisme (ou anti-judaisme) ne fait pas exception à la règle et il conviendrait d’être extrèmement prudent car c’est aussi un égrégore puissant qui sera utilisé à mauvais escient quand le besoin s’en fera sentir.Nous sommes ici de passage et sentons que quelque chose de plus grand nous appelle:notre véritable identité.Ceux qui refusent resteront dans le karma.Si c’est cela qu’ils veulent…

    Répondre
  • 06/02/2015 à 19:16
    Permalink

    Pour revenir au personnage de Jésus, le seul fait qu’à travers le Talmud s’exprime une si féroce haine pour lui, mérite qu’on s’attarde à sa réalité historique. Pour ne citer que ce passage parmi tant d’autres : « Jésus a été envoyé en enfer, où il est puni en étant bouillit dans des excréments”, Gittin 56b

    Mel Gibson a payé cher cet affront fait aux Pharisiens..

    Quant au sionisme, voilà le résultat du lavage de cerveau produit par le Talmud sur une adepte de la secte ¨talmudique¨:
    Une parlementaire israélienne affirme que « la mère de chaque palestinien doit être tuée »
    http://reseauinternational.net/parlementaire-israelienne-affirme-mere-chaque-palestinien-etre-tuee/

    Voici des passages du Talmud justifiant les propos de cette parlementaire menant à toutes les exactions que l’on connait :

    Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un non-juif, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder.

    Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper dieu.

    Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des Non-juifs est un sacrifice agréable à dieu

    Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la vie d’un non-juif.

    Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les Non-juifs

    Répondre
  • 07/02/2015 à 10:58
    Permalink

    Pour d’autres questions concernant Jésus (de nazareth) et sa famille, il peut être intéressant de lire l’histoire de Rennes le château et l’abbé saunière. Derrière le mythe et l’utilisation cinématographique qui en a été faite, se cache un vrai « mystère » dont on trouve des traces tangibles dans les chefs d’œuvre de l’église saint-sulpice à Paris.

    D’ailleurs, pour ceux qui l’ont visitée, la question est : église sacrée ? … ou temple profane ? Les nombreuses peintures, bas-reliefs et la présence du gnomon (méridien 0) présentent des caractères insolites.

    Ainsi, finalement : Dieu a-t-il quelque chose à voir avec l’image que lui donne une quelconque religion ?

    Répondre
  • 17/02/2015 à 17:44
    Permalink

    Bonjour,
    Je découvre à la fois le blog et cette partie « talmud ».
    Intéressant. C’est un peu « du vrac » (j’entends par là « un peu plus de méthodo dans la présentation serait agréable ») mais il y a de quoi y retrouver son compte si on possède quelques pré-requis.
    A la suite, je lis quelques commentaires à propos de Jésus.
    Humfff…
    Jésus était un homme de chair et d’os pour qui accepte que le « bonhomme » ait bien existé ; Il semblerait que oui dans un consensus général. Les différents portent pour l’essentiel sur « sa filiation » notamment, et autres « babioles » plus ou moins d’ordre bien matériel (il a fait ou non des miracles, été là ou ici, patin couffin…)…
    Ce qui me plait chez Jésus, bien avant toute histoire matérielle, concrète et autres anecdotes (les guérisons, les machins, les trucs et blablabla), ce sont SES PAROLES. Et SEULEMENT CELLES retranscrites dans l’Évangile de Jean. Pourquoi ? Car ce sont les Paroles de Dieu (qui passent, s’expriment par l’humain qu’est Jésus) et bien plus : ces paroles manifestent l’Esprit (qui passe, s’exprime par l’humain qu’est Jésus) qui Unifie les trois (Dieu, l’Esprit, l’Humain -le Fils) par une quatrième Entité Manifestée : l’Amour, accomplissant, manifestant et réalisant « L’homme-Dieu » le Christ, Christ Amour de Dieu Manifesté en/par/pour l’Homme .
    Dans nul autre livre (ou évangile), vous ne retrouverez cet esprit dans les paroles attribuées à Jésus.
    Quiconque prend la peine de lire (d’une traite) les paroles de Jésus dans l’évangile Jean ne peut être « qu’interrogé », ne serait-ce que par honnêteté intellectuelle, rationnelle et cartésienne,
    Voilà à « quoi » je me réfère inconditionnellement dans certains milieux très religieux que je peux fréquenter. Je me réfère toujours aux paroles de Jésus. C’est imparable. Aucun religieux, le plus fanatique intégriste extrémiste etc n’y résiste. Et dans la paix et la sérénité complète.
    Lorsque j’ai à faire des affirmations « extrêmes », radicales ou de l’ordre des rituels, etc. je dis toujours « Et que dit Jésus à ce sujet ? »
    Et là : le plus souvent, c’est le blanc. Pendant quelques instants. Car quelque soit le courant de pensée : catho, protestant, ortho, évangéliste, blabla, tous se raccordent à un moment aux paroles de Jésus, enfin, sont raccordables devrais-je dire, car tous y vont de leur son de clairon d’interprétation ; et c’est là que çà coince, l’interprétation. Aussi, telle une mesure d’étalonnage, je reviens à « qu’en dit Jésus ? ».
    Faire cette démarche est une étape, encore faut-il « l’esprit ». Ce même Esprit qui transpire et transparaît en filigrane des paroles de Jésus.
    L’Esprit est « le nouveau paraclet » (le nouveau « défenseur »), celui que nous a légué Jésus, cet Esprit qui discerne.
    Rien ne résiste ou bien, tout s’éclaire devrais-je plutôt dire, aux paroles de Jésus.

    Ainsi, « tout le reste » en découle : il a fait ceci ou/ou cela, il a été par ici, par là, blabla… tout cela s’éclaire instantanément, en un tout, une une unité parfaite.

    Je ne suis pas un religieux, j’ai cependant reçu un cadeau dans la vie. Drôle de cadeau qui fut « une tentative d’assassinat ». J’ai failli y passer. Et là : j’ai vu, j’ai vécu, j’ai « touché », senti, ressenti, été « des «  »choses » » merveilleuses et indicibles »..

    Sans vouloir faire une conclusion, je terminerais donc ainsi pour ceux qui auront pris la peine de me lire jusqu’à ces mots : déjà, toi qui a lu jusque là, tu sens bien en toi même que ces paroles mêmes que lis sont authentiques car tu peux aller les lire de suite, maintenant, le vérifier, le voir, et même plus : le ressentir aussi, l’avoir en toi, le « toucher », le vivre, le « paraclet », le « défenseur » qui discerne de ce qui est de Dieu et de ce qui ne l’est pas. Et OSEF de qui l’on est, d’où l’on vient, ce que l’on a fait ou fait, de notre couleur, nos « religions », notre philosophie, nos sociétés, blabla, c’est valable de suite, immédiatement, c’est Universel, totalement gratuit et en surabondance même.

    Bonne lecture des paroles de Jésus dans l’évangile de Jean.

    NB : Je me réfère à l’évangile de Jean dans la Bible de Jérusalem, celle qui officielle pour le Vatican, car il existe beaucoup de traductions diverses des textes anciens et appelés aussi bible (telle la bible Segond, etc.). Je ne le rejette pas, elle complète et alimente les textes de la Bible officielle.

    PS : Il existe une nouvelle traduction de la bible liturgique (c-à-d. la Bible Universelle de toutes les églises éditée il y un ou deux ans – 20 années de « re traduction » des textes originaux et des centaines de spécialistes et experts).

    N’empêche que : « Et qu’en dit Jésus ? » 😉
    <3

    Répondre
    • 17/02/2015 à 20:02
      Permalink

      J’approuve moi aussi totalement les paroles de paix, d’amour et de respect de Jésus. Ce que je n’aime pas c’est son père…

      Pour le blog en vrac vous avez tout à fait raison car il se construit au fur et à mesure et depuis peu.

      Répondre
  • 20/02/2015 à 10:55
    Permalink

    lien intéressant !
    J’y ai noté ceci : « Vois-tu ces singes qui sautent d’arbre en arbre en hurlant » …. Mais, quand je regarde des cérémonies religieuses, quel qu’elles soient, je vois aussi des singes qui se lèvent, s’asseoient, s’agenouillent, se couchent, se tapent la tête contre un mur, …..
    Dans le fond, je ne vois aucune différence entre un élu et un goy. Sauf peut être celle qui distingue un chimpanzé d’un gibbon !

    Répondre
    • 20/02/2015 à 12:47
      Permalink

      C’est ça la force de la matrice: donner au goy l’illusion que son salut passe par l’adoration du même Dieu que celui qui fait des juifs son peuple élu.

      Répondre
    • 18/01/2016 à 21:58
      Permalink

      Celui qui se tape la tête contre le mur des lamentations ce n ‘est pas un goy….

      Répondre
  • 23/03/2015 à 20:46
    Permalink

    avant qu’abraham fut, je suis. le christianisme est donc bien antérieur au judaisme. c’est bien le christianisme d’avant le christianisme dont parle st augustin et qui remonte à la mésopotamie

    Répondre
  • 02/12/2015 à 14:52
    Permalink

    @ LMJ (message perso, à effacer après avoir lu)

    Je voudrais entrer en contact mp (j’ai mis une adresse valide).

    Répondre
  • 09/07/2017 à 01:16
    Permalink

    Vous êtes perspicaces et comprenez bien des choses, mais vous faites erreur sur le Christ. La première erreur est de considérer le judaïsme comme père du christianisme. Le judaïsme est une hérésie satanique dès sa naissance, une réaction antichrétienne. Une autre erreur est de prendre la vision des hérétiques protestants sionistes pour la vision chrétienne des choses. La religion israélite ancienne n’a rien à voir avec le judaïsme. Elle a connu son aboutissement avec l’avènement du Christ. Le Christ est Israël. Quiconque est du Christ est d’Israël et quiconque le rejette n’est pas d’Israël. Les Juifs ne sont pas le peuple élu, leur mission s’est terminée il y a 2000 ans. Le Christ a été prophétisé et attendu à une époque précise. Tout cela s’est accompli. Je vous encourage à relire le tout avec ceci en tête. Les prophéties parlant d’Israël concernent le Christ et son Église, alors que les prophéties concernant Edom/Esaü concernent ceux qui se disent Juifs et qui ne le sont pas, mais qui sont la Synagogue de Satan.

    Répondre

Exprimez-vous!...a vos risques et périls