Theresa May l’israélienne…

Ne cherchez pas à comprendre politiquement pourquoi l’Angleterre se mue en tête de pont antirusse sans vous demander si Theresa May appartient à Israël ou pas. Une fois que vous aurez répondu à cette question vous aurez compris...

 

Theresa May a des rapports très étroits avec la communauté juive c’est le moins que l’on puisse dire lorsqu’elle dit (comme un certain Vals…) que:  » La Grande-Bretagne ne serait pas la grande-Bretagne sans les juifs ». C’est une évidence. Tout comme la France et l’Europe, ce sont des pays et un continent colonisé par une religion abrahamique qui a permis d’araser toute la vraie culture européenne celtique et hyperboréenne.

A ce propos une petite vidéo intéressante:

 

Theresa May est tellement imprégnée du judaïsme qu’elle a fêté les 100 ans de la déclaration Balfour! Montrant ainsi aux Palestiniens de quel côté se trouve dorénavant la Grande-Bretagne. Pour elle Israël est un pays merveilleux! Bref n’en jetez plus la cour est pleine comme on dit.
De même ne vous posez pas la question de savoir comment dans cette dictature israélienne sur l’Europe via l’UE, la grande-Bretagne a réussi le tour de force s’en extirper comme je l’avais exprimé dans un billet précédent. Tout simplement la city of london veut avoir les mains libres pour agir concrètement en faveur d’Israël sans attendre de convaincre les plus réticents. Aujourd’hui l’UE est entre les mains du couple juif Merkel-Macron pour le pire…

Le premier événement d’importance est donc cette pitoyable affaire Skrival contre la Russie. Pitoyable car on n’a aucune preuve, de même que l’implication russe dans les élections US, et que cette affaire ne sert qu’à alimenter toujours plus le feu de la division entre l’UE et la Russie. Au nom de qui? Des USA? Non d’Israël. Parce que la Russie joue un jeu de « containment » du projet grand Israël en Syrie, qu’elle est l’alliée objective de l’Iran et, plus encore, qu’elle s’allie avec la Chine pour évincer le dollar de sa domination mondiale. Dollar émis en toute indépendance par la Fed reserv qui est entre les mains des banques juives. Comme la City of London.

L’objectif premier de cette piteuse affaire Skrival est de rassembler, de gré ou de force, le camp occidental derrière Israël. C’est réussi puisque l’ensemble des pays européens suit le mouvement. C’était tout le sens du voyage de Drian en Israël avant celui de Macron à l’automne. Nethanyahou n’a pas aimé que Poutine lui ait mis un stop en Syrie contrariant ainsi ses projets d’extension, il veut donc rassembler ses vassaux occidentaux pour bomber le torse avant de…de quoi? De boycotter la coupe du monde ça en prend le chemin mais surtout de nous confronter militairement avec la Russie ce qui ressemblerait alors comme une fin du monde tant attendue par les messianistes juifs:

Exprimez-vous!...a vos risques et périls

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.