Quand Simone Weill les bébés trépassent…

La France vient de perdre une dame publique de grand niveau dont toute la société oligarchique s’empresse de rendre hommage. Et oui ouvrir la boîte de Pandore est toujours considéré comme un acte héroïque dans cette société post-humaine.

 

Simone Weill, avortement
Il fallait une juive pour ouvrir la boîte de Pandore

 

Simone Weill et l’avortement dépénalisé

manifeste des 343 salopes, féminisme
Les 343 salopes portaient bien leur surnom

Certes il fallait que ce soit une juive qui s’attaque au dogme chrétien de la célébration de toute forme de vie et le respect qu’il induit. Il fallait que Simone Weill soit portée par le mouvement féministe largement lancé par la juive, aussi, Simone de Beauvoir. L’alliance de ces mouvements publics ont eu pour objet de saper l’autorité religieuse d’abord puis l’autorité morale en dernier ressort. C’est parfaitement orchestré médiatiquement par ces têtes d’affiche juives qui soutiennent le « progressisme » et le « modernisme » contre les traditions et les valeurs fondamentales.

Bien sûr tout n’était pas parfait dans l’ancienne société terrienne chrétienne notamment pour les femmes qui étaient fortement dépendantes du bon vouloir de leur mari pour les actions en société. Mais cela fonctionnait plutôt bien en général en favorisant l’expansion de la cellule familiale qui disait la vitalité de la société. A l’époque de l’industrialisation il fallait de la main d’œuvre et celle-ci était fournie localement. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui dans nos sociétés modernes comme il ne vous aura pas échappé. L’eugénisme est un projet purement oligarchique.
La loi pour l’avortement de Simone Weil est venu dans la continuité de la révolution bourgeoise de 1968 menée par…le juif Cohn-Bendit. Cette révolution a permis la « libéralisation des mœurs » jusqu’à ses pires excès que nous connaissons aujourd’hui avec la volonté de la PMA, du transgenre, de la glorification de l’homosexualité jusque dans les écoles et nous viendrons petit à petit, mais sûrement, à la reconnaissance du mariage polygame (pour satisfaire nos amis musulmans) et la pédophilie pour permettre à nos vieux barbons, dont beaucoup sont juifs puisque dans le Talmud il est dit qu’une fille est sexuellement prête dès l’âge de 3 ans (!), de baiser des jeunettes pré-pubères dont ils raffolent tant. Je passe sur les jeux plus sataniques qu’ils organisent avec des enfants qui vont jusqu’au pire imaginable…

D’ailleurs notre Con-Bandit très fraîchement libéré par sa révolution pouvait exprimer librement ses fantasmes. Ah se faire masturber par une petite fille de 5 ans quel délice!

 

Ecoutez sa vulgarité débridé et abjecte. Il faut savoir aussi que les juifs, l’élite dépravée bien entendue, a été à l’avant-garde du porno dont Drahi aujourd’hui fait fortune avec Youporn.

Alors je ne peux pas dire ouvertement que Simone Weill savait ce qu’allait devenir la force de sa loi mais en tout cas elle y a fortement contribué. Toute cette avant-garde progressiste juive poursuivait le projet libertaire pour la société car en libérant les mœurs on ouvre la porte de la dépravation, de la tromperie, du divorce et donc au final de la destruction des fondements de la cellule familiale. Cellule dont Adam Weisaupt, juif créateur des Illuminati, avait commandé qu’on détruise au même titre que la nation.

Sans libertarisme pas de libéralisme

Pétain, travail, famille, patrie
Qui dirait mieux aujourd’hui?

Simone Weill en étant l’instrument politique de la reconnaissance du libertarisme dans notre société a permis de faire rentrer par l’autre fenêtre le libéralisme qui est son pendant économique et financier. Il s’appuie sur les mêmes bases que le libertarisme c’est-à-dire l’individualisme forcené gouverné par des pulsions salaces qui vont pousser à la frénésie consumériste par le processus auto-intellectuel de la satisfaction de ses besoins ici et maintenant. Aujourd’hui on ne se refuse plus rien. D’ailleurs le porno est maintenant accessible à tous, le sexe fait son entrée dès le plus jeune âge à l’école et le lobby LGBT, soutenu par le juif Soros, est aussi puissant que le lobby juif ou presque. La pornographie c’est bien évidemment la fin du sexe sans arrière-pensée si j’ose dire. Aujourd’hui nous y sommes tellement confrontés que nos fantasmes premiers assouvis on cherche plus loin, toujours plus loin dans le salace pour se satisfaire. C’est un cercle vicieux qui nous tire vers le bas.

Pourquoi me direz-vous cette oligarchie juive  et maçonnique est-elle à l’avant-garde du progressime liberal-libertaire?

Parce qu’elle poursuit son projet de globalisation et de domination des peuples. Or je redis qu’un peuple enraciné, fier de ses racines est un peuple heureux qui se satisfait de peu de moyens matériels.Il préfère passer son temps libre avec ses amis et en famille que devant un écran virtuel serait-il du dernier cri. Un peuple heureux ça ne cherche pas à consommer plus. Un peuple heureux et sain ne cherche pas à se dépasser pour du pognon tant qu’il peut vivre dignement.
Le libéralisme vient casser toute cette construction morale issue de la religion chrétienne certes, mais aussi du simple bon sens paysan. Il vient casser tous les mécanisme de solidarité qui font tenir une société ensemble. Aujourd’hui on ne veut plus payer d’impôts mais on va pleureur sur la perte de nos services publics « à l’ancienne » qui garantissait une base matérielle solide à toutes et tous. Aujourd’hui il faudra du pognon et celui qui en voudra le plus aura la plus de profit dans cette société. Celui qui est un peu trop idéaliste se fera manger tout cru c’est cela la LOI libérale.

Vous pensez que l’argent fait le bonheur vous? moi je crois bien au contraire qu’il pervertit tout jusqu’au tréfonds de notre âme. Et de plus il empêche notre évolution vers  une société meilleure, plus harmonieuse, plus respectueuse de la Nature, plus spirituelle.

 

Vous comprenez maintenant pourquoi celle qui a ouvert la boîte de pandore de destruction autorisé des foetus, futurs bébés, est idéalisée dans cette société sans valeurs humaines fondamentales. Sa loi se voulait au départ restreinte dans un cadre précis mais ce cadre a explosé comme explosera le cadre du mariage pour tous et de la PMA évidemment. Si l’avortement est bien sûr concevable dans des situations particulières bien précises il ne devrait être qu’exception or aujourd’hui il est banalisation. C’est cette banalisation du tout pour soi quel que soit le regard des autres qu’il faut combattre car en créant l’illusion de la liberté absolue il entraine l’âme humaine dans les bas-fonds de l’existence.

Exprimez-vous!...a vos risques et périls