L’alliance judéo-wasps perd Thebignew (world order) Brzezinski

Le nouvel ordre mondial vient de perdre son éminence grise du côté wasps ( White Anglo-Saxon Protestant) faisant suite à la mort de David Rockefeller en mars. La voie est maintenant libre pour le projet sioniste dans l’alliance judéo-wasps au côté de Trump qui semble vouloir s’imposer à lui.

L’influence judéo-wasps au côté de tous les présidents US

Thebignew (world order) Brzezinski était l’éminence grise du côté wasps de l’alliance judéo-wasps qui influence les présidents américains. C’était le grand architecte de la guerre froide contre l’empire soviétique et encore aujourd’hui de la stratégie de « confinement » de l’expansion russe. Il fût conseiller de tous les présidents US depuis Carter jusqu’à Obama duquel il a influencé une politique plus prononcée contre la Chine plutôt que de suivre aveuglément la politique sioniste du grand Israël telle que l’aurait souhaité Nethanyahou.
En fait Brzezinski est surtout un « américaniste » forcené faisant de cet empire la lumière de ce monde et devant le rester à tout prix. C’est pourquoi sur la fin il était plutôt partisan d’un rapprochement discret avec Moscou pour lutter contre l’alliance sino-russe susceptible de remettre en cause le pouvoir impérial US.

Le « new world order » est en fait une alliance judéo-wasps pour imposer l’hégémonie d’un empire sur le monde. C’est pourquoi ces deux minorités au temps de la domination de l’Europe chrétienne ont fait alliance pour la détruire et ensuite imposer leurs vues. Cette alliance a été consacrée dans plusieurs lieux du pouvoir mondial que ce soit d’abord aux Pays-bas ( création de la nouvelle-amsterdam à ce qui deviendra New-York) puis la city of London qui deviendra le premier centre financier et commercial du monde avec l’expansion du commonwealth jusqu’à Wall street et NY qui sont aujourd’hui les centres de décision du monde.

C’est parfaitement expliqué par Pierre Hillard dans cette vidéo:

 

Mais cette configuration géostratégique n’a pu se réaliser qu’appuyée sur la force militaire pour imposer son expansion au monde. C’est pourquoi il a fallu passer par la destruction des grosses forces militaires européennes et asiatiques encore indépendantes à travers deux guerres mondiales. C’est ainsi que les empires germanique, français et japonais furent conquis et soumis à la puissance judéo-wasps incarné par l’empire militaire américain. Cette vision militaire du monde explique l’acharnement de l’empire americano-sioniste à combattre la Chine puissance montante.

Cette alliance idéologique et militaire comporte originellement une faille philosophique. Les WASPS défendent l’hégémonie américaine, à l’instar de Brzezinski, alors que les juifs veulent que la capitale de l’empire global soit Jérusalem donc directement sous la coupe juive. C’est le point de tension de cette alliance incarné par le voyage de Trump. Alors que celui-ci a été élu sur une ligne de repli américain ( ce qu’aiment faire beaucoup de candidats US pour être élus) il suit finalement la ligne ultra-sioniste imposé par les néo-conservateurs US de son gendre juif Jared Kushner. C’est ainsi qu’il a conforté les relations avec l’islamisme radical pour faire plaisir aux sionistes qui en ont besoin pour combattre l’Iran , leur ennemi ultime, puisque puissance militaire non encore soumise à l’ordre mondial. C’est aussi pourquoi les sionistes veulent que Moscou lâche son allié iranien en échange d’une baisse de tension en Ukraine. C’est à un grand chantage mondial auquel on assiste. Pour l’instant Poutine tient bon car sa force militaire est en train de gagner en Syrie ce qui lui permettrait de constituer un axe fort dans cette région fondamentale pour les approvisionnements énergétiques via les pipelines et gazoducs. Avec une alliance Turquie-Syrie-Iran, Poutine serait le grand gagnant en Eurasie ce que ne peuvent admettre les wasps américains.

Bien sûr tout cela est encore fragile puisque l’alliance Turco-russe est encore fragile, que la guerre en Syrie est encore loin d’être finie puisqu’Israël n’entend pas laisser la Russie gagner facilement sans en contrepartie abandonner son alliance avec l’Iran. La mort de Brzezinski, avant celle de Kissinger, semble montrer subliminalement que la voie du nouvel ordre mondial passe inexorablement par Jérusalem dont les sionistes attendent la reconnaissance par les USA comme capitale israélienne avant de devenir celle du monde. Ce que Trump a promis mais pas encore fait ce qui signifierait vraisemblablement la défaite des wasps face aux juifs via le transfert définitif du pouvoir mondial des USA à Israël.

Nombre de visites:

Exprimez-vous!...a vos risques et périls